BAGH-E ERAM

Bagh-E Eram

Le jardin botanique d'Eram, d'une superficie de 110.380 m2, est situé dans la partie nord-ouest de Shiraz et comprend des bâtiments historiques pour une zone bâtie de 1869 m2.

Dans les journaux de voyage des seizième et dix-septième siècles, certaines descriptions de Bagh-e Eram sont rapportées. Le jardin a été établi en pe

riodo des Seljukidi (XI-XII sec.) et des Injuidi (XIV sec.). Au cours de la période Zand (17ème siècle) Bagh-e Eram a été renouvelé et dans la période Qajar, avec la construction d'un palais à l'intérieur, il est resté pendant des années 75 à la disposition des dirigeants de la tribu Qashqai. À l'époque du roi Qajar Nasserodin, un autre palais a été construit dans le jardin qui a été conservé à ce jour avec le portail du jardin. Dans 1966 ce complexe a été confié à l'Université de Chiraz et, par la suite, dans le 1971 il a été de nouveau restauré avec l'ajout d'un espace adjacent et, finalement, du 1980 il est utilisé comme jardin botanique.

Le palais à l'intérieur du jardin est construit selon le style architectural de la période qajar, elle-même inspirée de l'architecture de la période Zand. Ce bâtiment se compose de trois étages. Les chambres à l'étage inférieur, situées presque sous terre, servaient de station estivale. Ces chambres sont décorées de carreaux de faïence colorés. Le bâtiment, sur les deux étages supérieurs, a des colonnes dont la conception est inspirée par les colonnes de Takht-e Jamshid (Persepolis). Le troisième étage du bâtiment dispose de deux salons avec un plafond en bois peint. L'art de la peinture de plafond (marjuk) était parmi les arts actuels de la ville de Shiraz dans l'ère de qajar. Les dessins de ce type de décoration incluent des fleurs et des plantes, des arabesques, des scènes de chasse, des visages de femmes et des images de châteaux européens. Les portes du bâtiment sont construites en bois de teck. La partie supérieure du bâtiment a été décorée de demi-lunes appelées "santuri" en termes techniques. Ces forme de croissant sont fabriqués avec des pignons carreaux de faïence colorés dans le style de Kashi-kari (Note du traducteur: avec précision les revêtements avec l'époque Zand vitrés) tuiles et Qajar vintage et sont peints avec des images Nasseroddin Shah, avec des histoires de Shahname (Note du traducteur "le livre des rois" par Ferdowsi -. fin sec X) et Khamse Nizami ( "le quintet", aussi appelé "les trésors de 5" - XII sec.) et des histoires de saints.

Devant la façade principale se trouve une grande piscine d'un demi-mètre de profondeur qui reflète l'image du bâtiment. La surface de cette piscine est de 335 m2 et est entourée de gros blocs de pierre massive 18.

Le 27 June 2011, lors de la session 35a du Comité du Patrimoine Mondial de l'UNESCO, Bagh-e Eram et huit autres jardins de l'Iran ont été inclus dans la liste du patrimoine mondial sous le titre «Jardins iraniens».

Partager
Sans catégorie